Page tree



Récupération des sources

Lorsque tous les Prérequis sont installés et PostgreSQL configuré, vous pouvez récupérer les sources.

A partir de cette étape vous n’êtes plus en root. Ici l'utilisateur courant est le compte local esup :


cd /opt/
sudo mkdir esup-signature
sudo chown esup:esup esup-signature/ -R
git clone https://github.com/EsupPortail/esup-signature.git
cd esup-signature


Le code est cloné dans le dossier ./esup-signature, le dépôt est positionné sur la branche master. Pour toutes les informations relative à l'exploitation et à la mise à jour du code voir le page dédié ici : Exploitation coté serveur



Fichiers de configuration

 

Le fichier application.yml présent dans les sources est un exemple de configuration basée sur environnement comportant un LDAP et un gestionnaire de groupes (grouper utilisé par l'Université de Rouen en l’occurrence). Les mentions de "for.esup-signature.xxxx" correspondent aux noms des groupes fournis par grouper. Cela ne veut pas dire que grouper soit obligatoire ni même que les noms de groupes doivent respecter ce format.

Lorsque vous utiliser maven pour compiler ou lancer l'application c'est le fichier situer dans src/main/resources/application.yml qui est pris en compte. Il est possible de placer le fichier application.yml ailleurs sur le système de fichier en précisant son emplacement à l'aide de l'option -Dspring.config.location=/<DIR>/application.yml lors de l'utilisation de la commande mvn

application.yml

La configuration principale d' esup-signature se fait au travers application.yml

Pour commenter une ligne il faut ajoute un # devant.

Il faut faire attention à l'indentation lors de la modification du fichier. Une mauvaise indentation peut faire échouer la compilation

De pluis, le fichier doit impérativement être encodé en UTF-8 sinon la compilation peut échouer; Exemple d'erreur : [ERROR] Failed to execute goal org.apache.maven.plugins:maven-resources-plugin:3.2.0:resources (default-resources) on project esup-signature: Input length = 1

global

Dans la plupart des cas il s'agit ici de modifier root-url par l'adresse de votre esup-signature. Vous pouvez aussi configurer le système d'archivage et activer le switch user.

Pour des tests en local, il est possible d'utiliser http://localhost:8080 pour root-url
global:
    root-url: https://esup-signature.univ-ville.fr					# Adresse d'accès à votre instance
    domain: univ-ville.fr
    nexu-url: https://localhost:9895
    nexu-version: 1.23-SNAPSHOT
    nexu-download-url: /downloads/nexu-bundle.zip	
    hide-wizard: false												# Désactiver le bouton "Assistant de création de demande"
    hide-auto-sign: false											# Désactiver le bouton "Auto signature"
    hide-send-sign-request: false									# Désactiver le bouton "Demander une signature"
	hide-wizard-except-roles:										# Rôles faisant exception à la règle hide-wizard précédente
	hide-auto-sign-except-roles:									# Rôles faisant exception à la règle hide-auto-sign précédente
	hide-send-sign-except-roles:									# Rôles faisant exception à la règle hide-send-sign précédente
#    archive-uri: smb://serveur_fichier/archives					# Chemin pour l'archivage des documents
#    delay-before-cleaning : 0										# Délai en jours après signature pour archivage et nettoyage des documents (désactivé si commenté)
	enable-su: false												# Activer ou non le switch user
    enable-splash: true												# Activer ou non le message d'accueil de la première connexion
	application-email: esup.signature@univ-ville.fr					# Adresse email du support qui apparaitra dans l'aide
	hours-before-refresh-notif: 24									# Nombre d'heures entre deux relances utilisateur
	share-mode: 3													# Valeur de 0 à 3 : 0 = délégations désactivées, 1 = force le mode signature du délégué, 2 = force signature du mandant, 3 = choix du mode possible par l'utilisateur
	return-to-home-after-sign: true								# Forcer le retour à la page d'accueil après signature
    infinite-scrolling: true										# Activer l'infinite scrolling sur le tableau de bord, sinon bascule sur de la pagination
    signed-suffix: "_signé"											# suffix ajouté au fichiers signés
    naming-template: "[title]"										# Template de renommage des fichiers
	enable-scheduled-cleanup: false									# Activer ou non l’archivage et le nettoyage automatique. false par défaut
	trash-keep-delay: -1											# Délai de conservation dans la corbeille en jours (-1 non actif)
	disable-cert-storage: false										# Activer/Désactiver la possibilité de stocker des certificats utilisateurs
	nb-days-before-deleting: -1										# Nombre de jours après alerte pour suppression des demandes en attente (-1 non actif)
	nb-days-before-warning: -1										# Nombre de jours avant alerte de suppression pour les demandes en attente (-1 non actif)
	enable-captcha: false											# Activer/Désactiver la detection de robot à la connexion ;-)
	max-upload-size: 52428800										# Taille maximum des uploads de fichiers en bytes
    pdf-only: false													# True : restreindre l'upload aux seuls PDF
    export-attachements: true										# Exporter les pièces jointes (si actif, l'export sera un dossier contenant le document signé ainsi que les PJ)
	seal-certificat-driver: /lib/pkcs11/libIDPrimePKCS11.so			# Pilote du certificat cachet dans le cas d'un PKCS11
    seal-certificat-file: /opt/cert.p12								# Emplacement du certificat cachet dans le cas d'un PKCS12
    seal-certificat-pin: ******										# Code pin du certificat cachet
	seal-certificat-type: PKCS11									# Type du certificat PKCS11 ou PKCS12
	seal-all-docs: false											# Appliquer le cachet sur toutes les demandes terminées
    rest-ext-value-url: http://api.univ-ville.fr					# Adresse du web service de données externes
    shib-users-domain-white-list:									# Whitelist des domaines authorisés à obtenir le ROLE_USER pour les connexions Shibboleth
        - univ-ville.fr
        - inv-univ-ville.fr
	send-postit-by-email: false										# Envoyer un email au créateur de la demande lors de l’ajout d’un postit
    send-creation-mail-to-viewers: false							# Envoyer un email aux observateurs à la création d’une demande
    sms-required: true												# Imposer la double authentification par SMS pour les externes
    csv-quote: "\""													# Quote CSV
    csv-separator: ";"												# Séparateur CSV
    otp-validity: 1													# Durée de validité des liens de OTP en minutes
 #    authorized-sign-types: certsign, nexuSign						# Liste des types de signature autorisés (par défault tous les types)
    export-attachements: true										# Exporter les pièces jointes (si actif, l'export sera un dossier contenant le document signé ainsi que les PJ)
    external-signature-params:										# Configuration des signatures des externes
        add-watermark: false
        add-extra: true
        extra-type: false
        extra-name: false
        extra-date: true
        extra-on-top: true
#        extra-text: ""

Pour la gestion des rôles voir : Documentation administrateur#Gestiondesr%C3%B4les


Détails concernant le système de renommage des fichiers :

Le modèle est construit à l'aide d'attributs entre crochets.

default : [title]

Les attributs disponibles sont :

  • [title] : titre du document original
  • [id] : identifiant du parapheur
  • [worflowName] : nom du circuit
  • [user.name] : nom prénom de l'utilisateur courant
  • [user.eppn] : eppn de l'utilisateur courant
    [user.initials] : initiales de l'utilisateur courant
  • [UUID] : un identifiant unique
  • [order] : le numéro d'ordre de création pour un même circuit
  • [timestamp] : timestamp sous forme de long
  • [date-fr] : date dd/MM/yyyy hh:mm
  • [date-en] : date yyyy-MM-dd hh:mm

tomcat

Ce paramètre permet de spécifier le port ajp dans le cas ou l'application est démarrée directement (en lançant directement esup-signature.war ou en utilisant mvn springboot:run par exemple)

Par défaut ces lignes sont commentées, cela doit être ainsi lorsque l'application est démarrée par un serveur Tomcat.

tomcat:
    ajp:
        port: 6009

 


spring

session

À ne pas modifier. Permet l'activation de spring-session.

session:
  jdbc:
      initialize-schema: always
      save-mode: always
data, datasource

Configuration de la base de donnée :

    datasource:
        driver-class-name: org.postgresql.Driver
        url: jdbc:postgresql://localhost:5432/esupsignature
        password: esup
        username: esupsignature
		jdbc-url: ${spring.datasource.url}
		hikari:
		    auto-commit: false
jpa

Il faut prêter une attention particulière au paramètre ddl-auto. Mode update permet la création et la mise à jour de la base de donnée lors du démarrage de l'application ou des tests. Ce mode peut éventuellement être utilisé lors des mises à jour de l'application. Le reste du temps (en production par exemple) ce paramètre peut être positionné sur validate qui ne fera qu’exécuter un contrôle de la base de données. 

Attention au mode create qui, lui, détruit et re-crée la base complète au moment du démarrage de l'application

jpa:
	hibernate:	
	    ddl-auto: update
	properties:
	    hibernate:
	        dialect: org.hibernate.dialect.PostgreSQLDialect
	        format_sql: true
	        jdbc:	
    	        lob:
        	        non_contextual_creation: true
		show-sql: false
		open-in-view: false
ldap

Configuration de l'accès ldap pour spring (obligatoire si l'authentification CAS est activée)

    ldap:
        base: dc=univ-ville,dc=fr
        password: ********
        urls: ldap://ldap.univ-ville.fr
        username: cn=consult,dc=univ-ville,dc=fr
mail

Configuration du serveur de mail pour l'envoi des alertes

    mail:
        host: smtp.univ-ville.fr

servlet, thymeleaf, web, mvc

Ne pas modifier, concerne la configuration web de spring

servlet:
    multipart:
        enabled: true
        max-file-size: 1280KB
        max-request-size: 1280KB
        resolve-lazily: true
thymeleaf:
    cache: false
    encoding: UTF-8
    mode: HTML
    servlet:
        produce-partial-output-while-processing: false
web:
    resources:
        cache:
            cachecontrol:
                max-age: 1d
                cache-public: true
        static-locations: classpath:/static
mvc:
    static-path-pattern: /**
security

Via le protocole oauth2 inclus dans spring-security il est possible de configurer l'authentification avec n'importe quel fournisseur d'identité compatible.

Voici un exemple de configuration via France Connect

    security:
        oauth2:
            client:
                registration:
                    franceconnect:
                        provider: franceconnect-idp
                        authorization-grant-type: authorization_code
                        client-id: <client_id>
                        client-secret: <client_secret>
                        client-authentication-method: client_secret_post
                        redirect-uri: "{baseUrl}/login/oauth2/code/{registrationId}"
                        scope:
                            - openid
                            - family_name
                            - given_name
                            - email
                provider:
                    franceconnect-idp:
                        authorization-uri: https://fcp.integ01.dev-franceconnect.fr/api/v1/authorize
                        token-uri: https://fcp.integ01.dev-franceconnect.fr/api/v1/token
                        user-info-uri: https://fcp.integ01.dev-franceconnect.fr/api/v1/userinfo
                        user-name-attribute: sub
                        user-info-authentication-method: header

ldap

La configuration ldap hors spring est spécifique à votre établissement,  elle précise les modalités de recherche de vos utilisateur dans l'annuaire

ldap:     
    search-base: ou=people																# Base de recherche des utilisateurs, ex : ou=people
    user-object-classes: inetOrgPerson													# Object classes correspondant aux utilisateurs (un "ou" est appliqué aux valeurs de cette liste)
    group-object-classes: groupOfNames													# Object classes correspondant aux groupes (un "ou" est appliqué aux valeurs de cette liste)
    ou-object-classes: organizationalUnit											 	# Object classes correspondant aux OU (un "ou" est appliqué aux valeurs de cette liste)
    alias-object-classes: nisMailAlias													
    users-search-filter: ((&(|(displayName={0}*)(cn={0}*)(uid={0})(mail={0}*))(mail=*)) # Filtre de recherche des utilisateurs
	group-search-base: ou=groups														# Base de recherche des groupes, ex : ou=groups
    group-search-filter: member={0}														# Filtre utilisé pour rechercher les groupes d'un utilisateur, ex : member={0}
    all-groups-search-filter: cn=*{0}													# Filtre utilisé pour rechercher des groupes, ex : cn=*{0}
    all-aliases-search-filter: (mail={0})												# Filtre utilisé pour rechercher des aliases
    user-id-search-filter: (uid={0})													# Le champ dans lequel on trouve le login des utilisateurs, ex : (uid={0})
    user-eppn-search-filter: (eduPersonPrincipalName={0})								# Le champ dans lequel on trouve l'eppn des utilisateurs c'est ce champ qui sera utilisé comme identifiant unique en base, ex : (eduPersonPrincipalName={0})
    user-mail-search-filter: (mail={0})													# Le champ dans lequel on trouve l'email des utilisateurs , ex : (mail={0})
    ou-search-filter: (supannCodeEntite={0})											# Requete pour trouver les OU des utilisateurs (utile seulement pour le pré-remplissage de l'affectation dans les formulaires)
    member-search-filter: (&(uid={0})({1}))												# Filtre pour contrôler l’appartenance d’un utilisateur à un groupe, ex : &(uid={0})({1}))
    members-of-group-search-filter: memberOf=cn={0},ou=groups,dc=univ-ville,dc=fr		# Filtre utilisé pour retrouver les membres d’un groupe, ex : memberOf=cn={0},ou=groups,dc=univ-ville,dc=fr
	eppn-left-part-search-filter: (uid={0})												# Permet de gérer le cas où l'eppn n'est pas construit avec <uid>@<domain>. Il faut donc spécifer le champ dans lequel on trouve la partie gauche de votre eppn
	mapping-filters-groups:																# Liste d'attribution de groupe en fonction d'un filtre LDAP
		student : "(eduPersonAffiliation:=student)"
        staff : "(eduPersonAffiliation:=staff)"

On peut utiliser mapping-filters-groups pour attribuer des groupes à un utilisateur, par exemple : avec mes-users : "eduPersonAffiliation:=member", toutes les personnes issue de ce filtre se verront affectées au groupe "mes-users"

Si dans mapping-groups-roles on a mes-users: ROLE_USER, l'utilisateur obtiendra le rôle ROLE_USER.

Attention vos requetes LDAP doivent impérativement être mises entre parentheses.

De plus les objectClasses des éléments recherchés sont ecrits en dur dans les classes PersonLdap, PersonLightLdap, OrganizationalUnitLdap et AliasLdap. Pour élargir le champ de recherche il faut modifier ces classes directement. Elle sont situées dans le dossier :

src/main/java/org/esupportail/esupsignature/service/ldap/entry

 

Pour la gestion des rôles voir : Documentation administrateur#Gestiondesr%C3%B4les

 


mail

Dans la partie mail (hors spring) vous pouvez paramétrer l'adresse from pour l'envoi de mails

mail:
    from: no-reply.esup-signature@univ-ville.fr

 


sms

Cette partie permet de configurer un service d'envoi de sms pour l'utilisation de la fonction One Time Password à destination des personnes extérieures à l’établissement. Des implémentations pour SMSU et pour OVH sont disponibles. Il est possible d'en ajouter en implémentant la classe https://github.com/EsupPortail/esup-signature/blob/master/src/main/java/org/esupportail/esupsignature/service/interfaces/sms/SmsService.java

sms:
    enable-sms : false
#    service-name: SMSU
#    url: https://smsu-api.univ-ville.fr/
#    username: sms-account
#    password: ********

 


dss

tsp-servers : adresses url des serveurs de temps utilisé pour les horodatages des signatures électroniques

Pour que la signature soit valable, le fournisseur du timestamp doit apparaitre dans la liste European Trusted List (EUTL). Sur cette page on trouve une liste de serveurs utilisables : https://gist.github.com/Manouchehri/fd754e402d98430243455713efada710. Il faut faire attention à ne prendre que des fourniseurs Adobe ou EUTL.

Par défaut, DSS Signature propose d'utiliser http://tsa.belgium.be/connect cependant il semble que le serveur impose un nombre maximum de requetes.

Depuis la version 1.28.9 il est possible de saisir plusieurs urls. Dans ce cas le système essai chaque adresse jusqu'a obtenir un timestamp.


ks-filename : par défaut le chemin est relatif. Comme dans la configuration logback, si vous voulez spécifier un chemin absolu, le dossier doit avoir été créé avant le premier lancement. 

trusted-certificat-url-list : ici vous pouvez ajouter des liens vers les url des certificats non présents dans le journal officiel mais valide dans votre établissent : 

Les autres paramètres n'ont pas besoin d'être modifiés


dss:
    cache-data-source-driver-class-name: org.hsqldb.jdbc.JDBCDriver
    cache-data-source-url: jdbc:hsqldb:mem:cachedb
    cache-password:
    cache-username: sa
    default-validation-policy: policy/sign-constraint.xml
    server-signing-keystore-filename: validate_service.p12
    server-signing-keystore-password: password
    server-signing-keystore-type: PKCS12
    tsp-servers: 
        - http://timestamp.sectigo.com/qualified
        - http://tsa.belgium.be/connect
    ks-filename: oj_keystore.p12
    ks-password: dss-password
    ks-type: PKCS12
    lotl-country-code: EU
    lotl-url: https://ec.europa.eu/tools/lotl/eu-lotl.xml
    oj-url: https://eur-lex.europa.eu/legal-content/EN/TXT/?uri=uriserv:OJ.C_.2019.276.01.0001.01.ENG
    country: FR
    state-or-province: Région
    postal-code: XXXXX
    locality: Ville
    check-revocation-for-untrusted-chains: true																#Débloque la possibilité de signer avec des certificats non eIDas (ex : Sectigo Rénater)

Si votre serveur se trouve derrière un forward proxy, vous pouvez ajouter la configuration suivante directement à la racine du fichier de configuration. Cela permet à DSS d'aller chercher les certificats de confiance sur les serveurs européens

proxy:
    http-enabled: true
    http-host: localhost
    http-port: 3128
    http-user: 
    http-password: 
    http-excluded-hosts:
    https-enabled: true
    https-host: localhost
    https-port: 3128
    https-user: 
    https-password: 
    https-excluded-hosts:



fs (file system)

La partie file system (fs) permet de configurer une source principale de donnée pour chaque type de stockage (smb, cmis, vfs). esup-signature ne prend en charge qu'une seule source par type.

fs:
    smb-login: esup-signature											# login du compte autorisé à acceder au partage SMB
    smb-password: ********
    smb-uri-test: smb://smb.univ-ville.fr								# chemin vers un partage de test. Pour smb il sera possible d'utiliser des chemins absolus
    vfs-test-uri: /tmp													# chemin vers un repertoire local de test. Pour vfs il sera possible d'utiliser des chemins absolus (FTP compris)
    cmis-uri-test: https://esup-signature.univ-ville.fr/nuxeo			# url du chemin vers le serveur CMIS /!\ ce chemin sert pour autant pour les tests que comme reférence absolue du serveur
    cmis-login: Administrator											# login autorisé à acceder au serveur CMIS
    cmis-password: Administrator
    cmis-respository-id: default
    cmis-root-path: /default-domain/workspaces							# chemin vers le dossier accéssible par esup-signature


Il y a actuellement une confusion concernant la configuration des acces aux stockages externes.

Pour les stockages utilisant de SMB ou VFS, il s'agit de configurer une url de test (pour les test d'intégration). Par la suite, au niveau du paramétrage dans esup-signature, il sera possible de mettre n'importe quel url absolue (pour smb, le compte configuré devra avoir les bons accès)

Pour CMIS, l'attribut cmis-uri-test est mal nommé car il s'agit de l'adresse "fixe" du server CMIS (Nuxeo par ex). Au niveau de l'application il faudra configurer des adresses relatives.

Pour plus d'information voir la page Gestion des circuits#D%C3%A9finirunesourcepourlesdocuments



pdf

Paramètres de traitement des PDF

pdf:
    convert-to-pdf-a: true
    path-to-g-s: /usr/bin/gs
    pdf-a-level: 2
    pdf-to-image-dpi: 72

security

La sécurité est gérée par Spring Security. Il est possible d'activé 3 mécanismes de sécurité : OAuth, Shibboleth et/ou CAS. Pour désactiver une ou l'autre de ces méthodes, il suffit de commenter les lignes qui s'y réfèrent.


Pour une explication détaillée du fonctionnement de la sécurité, voir : Configuration de la sécurité


Pour CAS :

url : l'adresse de votre serveur CAS

service : l'url de votre esup-signature + /login/cas

CAS nécessite la configuration d'un LDAP. C'est la solution idéale pour une utilisation interne


Pour Shibboleth :

credentials-request-header : attribut dans lequel on trouve les groupes de l'utilisateur

idp -url : adresse de votre IDP Shibboleth

principal-request-header : attribut dans lequel on trouve l'identifiant de l'utilisateur


security:
    cas:
        service: https://esup-signature.univ-ville.fr/login/cas
        title: Compte Université (CAS)
        url: https://cas.univ-ville.fr
#    shib:
#        credentials-request-header: MEMBER
#        idp-url: https://idp.univ-ville.fr
#        principal-request-header: REMOTE_USER
#        title: Compte d’un autre établissement (Shibboleth)
#		 domains-white-list-url: https://eduspot.renater.fr/eduspot/whitelist-eduspot.txt
	web:
    	group-to-role-filter-pattern: <pattern groupe esup-signature>(\w*)		#ici on configure un pattern permettant de retrouver (discerner) vos groupes dédiés à esup-signature
	    mapping-groups-roles:										
	        <nom du groupe des administrateurs>: ROLE_ADMIN
	        <nom du groupe utilisateur autorisés à accéder à l'application>: ROLE_USER	        
	    ws-access-authorize-ips: 127.0.0.1
#	    group-mapping-spel:
#	        for.esup-signature.user: "true"

group-to-role-filter-pattern: Ce pattern permet de donner automatiquement les rôles correspondants à la partie (\w*) du pattern. Prenons le pattern for.esup-signature.role.(\w*), si l'utilisateur est dans le groupe for.esup-signature.role.bondecommande, il obtiendra automatiquement le role ROLE_BONDECOMMANDE utilisable par la suite pour donner des droits au niveau des formulaires et des circuits.

mapping-groups-roles: Permet de définir des rôles en fonction des groupes de l'utilisateur. Le ROLE_USER est maintenant obligatoire pour accéder à l'application. Si constituer un groupe d'utilisateur est difficile, vous pouvez utiliser mapping-filters-groups dans la conf ldap pour constituer des groupes à l'aide de requêtes ldap.

ws-access-authorize-ips : permet de configurer les adresses autorisées à accéder aux web services d' esup-signature. On peux mettre autant d'adresses que souhaité séparées par des virgules ainsi que des plages du genre 192.168.1.0/24. (Exemple : ws-access-authorize-ips : 127.0.0.1, 192.168.1.0/24, 10.54.20.11, etc. )

group-mapping-spel: Sert à outre passer les groupes obtenus via ldap. Ceci est utiles si vous n'avez pas de configuration LDAP (shibboleth seul par exemple). On utilise alors la syntaxe SePL (Spring Expression Language), avec seulement l'attribut #eppn pris en compte ainsi que la possibilité de mettre la valeur "true".

Ex: pour ajouter à tout le monde le groupe "for.esup-signature.user" on peut mettre for.esup-signature.user: "true". On peut aussi utiliser la syntaxe suivante pour saisir "en dure" des personnes : for.esup-signature.admin: "#eppn == 'toto@univ-ville.fr' or #eppn == 'titi@univ-ville.fr' "



server

Paramètre du serveur tomcat embarqué dans spring-boot

servlet:
    session:
        timeout: 1800								# Durée de session en secondes
        tracking-modes: cookie
    error:
        include-stacktrace: always
    port: 8080
    tomcat:
        mbeanregistry:
            enabled: true
        remoteip:
            remote-ip-header: X-Forwarded-For
        basedir: ./tem

 



sign

Vous pouvez ajuster finement les paramètres de signature électronique en particuler le niveau défini par la norme ETSI EN 319 102-1.

Citation documentation DSS

La norme ETSI EN 319 102-1 (cf. [R09] ) définit quatre classes de conformité pour répondre au besoin de protéger la validité de la signature dans le temps. Désormais, pour désigner la classe de la signature, on utilisera le mot « niveau ». Suit la liste des profils implémentant les quatre classes définies dans la norme :

  • *AdES_BASELINE_B : Profil implémentant la classe de signature Signature de base
    La version la plus basse et la plus simple contenant au moins une valeur de signature, une référence ou une copie du certificat de signature en tant qu'attribut signé, et éventuellement d'autres attributs signés ou non signés.

  • *AdES_BASELINE_T : Profil implémentant la classe de signature Signature avec heure
    Un horodatage concernant l'heure de signature est ajouté pour se protéger contre la répudiation.

  • *AdES_BASELINE_LT : Profil implémentant la classe de signature Signature avec matériel de validation à long terme
    Tous les éléments ou références aux éléments nécessaires à la validation de la signature sont intégrés pour permettre une vérification future même si leur source d'origine n'est pas disponible. Par exemple, ce niveau doit prouver que le chemin de certification était valide, au moment de la validation de la signature, jusqu'à un point de confiance selon les contraintes de nommage et les contraintes de la politique de certification de la « Signature Validation Policy ».

  • *AdES_BASELINE_LTA : Profil implémentant la classe de signature Signature assurant la disponibilité et l'intégrité à long terme du matériel de validation
    En utilisant un horodatage périodique (par exemple chaque année), la disponibilité ou l'intégrité des données de validation est maintenue. La validité pourrait être limitée en raison de l'obsolescence cryptographique des algorithmes, des clés et des paramètres utilisés, ou en raison de l'expiration ou de la révocation du matériel de validation. L' AdES-BASELINE-LTAaugmentation ajoute des horodatages supplémentaires pour archiver les signatures de manière à ce qu'elles soient toujours protégées, mais également pour pouvoir prouver que les signatures étaient valides au moment où les algorithmes cryptographiques utilisés étaient considérés comme sûrs. Des données de validation supplémentaires peuvent également être incluses.

Les ajustements sont à opérer ici :

sign:
    cades-digest-algorithm: SHA256
    cades-signature-level: CAdES_BASELINE_LT
    container-type: ASiC_E
    default-signature-form: XAdES
    pades-digest-algorithm: SHA256
    pades-signature-level: PAdES_BASELINE_LT
    password-timeout: 60000
    signature-packaging: ENVELOPED
    xades-digest-algorithm: SHA256
    xades-signature-level: XAdES_BASELINE_LT
    sign-with-expired-certificate: false				#Débloque la possibilité de signer avec des certificats exprirés (pour les tests)

logging

Permet de spécifier l'emplacement pour le fichier de logs ainsi que l'usage (facultatif) d'un fichier de configuration logback (voir chapitre suivant)

logging:
    file:
        name: logs/esup-signature.log
    level:
        root: info
        org.esupportail.esupsignature: info
        org.verapdf: error
        org.apache.pdfbox: error
        eu.europa.esig.dss: error
        org.springframework.web.filter.CommonsRequestLoggingFilter: error
#    config: classpath:logback-prod.xml												# permet de configurer logback via un fichier xml

springdoc

Active l'api-doc. Pour permettre l'usage des web service directement depuis swagger, il faut modifier supported-submit-methods avec ["get", "post", "put"]

springdoc:
    api-docs:
        enabled: true
    swagger-ui:
        enabled: true
        supported-submit-methods: []
    packages-to-scan: org.esupportail.esupsignature.web.ws


Lorsque votre configuration sera terminée, vous devez creer un commit git, ceci afin d'éviter tout problème lors d'une prochaine mise à jour. Les commandes git à lancer:

git add .
git commit -m "ma conf de prod"

logback.xml

    <appender name="FILE" class="ch.qos.logback.core.FileAppender">
        <file>logs/esup-signature.log</file>
        <append>true</append>
        <immediateFlush>true</immediateFlush>
        <encoder>
            <pattern>[%-5level] %date{dd/MM/yyyy HH:mm:ss} %logger{35} - %msg%n</pattern>
        </encoder>
    </appender>

src/main/resources/i18n/messages.properties

Vous pouvez modifier les premières ligne du fichier messages.properties pour spécifier le texte du footer et le titre de l'application

application.title = Esup Signature
application.footer=Université de Rouen Normandie

Logos et filigrane

Vous avez la possibilité de modifier les logos et le filigrane de la signatire(watermark). Pour cela vous devez modifier les fichiers qui se trouvent dans le dossier src/main/resources/static/images/ :

  • Le logo esup-signature correspond aux fichiers logo.png et logo.svg (le png doit faire maximun 45px de haut si vous ne voulez pas avoir à moddifier le css)
  • Le logo de l'unviversité visible dans les emails correspond au fichier logo-univ.png 
  • Le filigrane correspond au fichier watermark.png. Ses dimenssions doivent être de 300*150 ou de 600*300




  • No labels

2 Comments

  1. Les paramètres de proxy sortant sont les suivants :

    proxy:
        httpEnabled: "true"
        httpHost: "proxy.univ-ville.fr"
        httpPort: "3128"
        httpUser: ""
        httpPassword: ""
        httpsEnabled: "true"
        httpsHost: "proxy.univ-ville.fr"
        httpsPort: "3128"
        httpsUser: ""
        httpsPassword: ""
        httpExcludedHosts: ""
        httpsExcludedHosts: ""
  2. Merci (avec du retard), j'ajoute cette partie dans la doc.